Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Grain de folie

Traduction interview Miyavi 27/03/2011

7 Avril 2011 , Rédigé par Pau Publié dans #Page d''accueil

miyavi_world_tour_2011.jpg

 


A l'occasion de son tour du monde en 2011, et son passage à Paris le 27/03/2011, Miyavi a été interviewé par plusieurs journalistes.

 

Voici la traduction d'une de ses interviews

 


Source (vous pouvez la télécharger en anglais sur ce site) :http://gamingspirit.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=587%3Aitvmiyavienglish&catid=36%3Avip&Itemid=55



et ici, en français: http://www.gamingspirit.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=588%3Ainterviewdemiyavi&catid=36%3Avip&Itemid=55

 

 


 

Interview par Tisseur de Rêves

 

Traduction : Pau

 





Tisseur de Rêves : Miyavi, bonjour et merci beaucoup de nous consacrer du temps. Par rapport à vos premières expériences et votre tour du monde aujourd'hui, quels sont les changements, quelles sont les évolutions et qu'est ce que vous avez ressenti lors de ce troisième tour du monde ?

Miyavi : ok... alors, en premier, dans ce tour du monde, il y a beaucoup de tragédie. Deux personnes sur la scène : guitare et batterie, pas de bassiste,  pas de clavier, pas de chœur, et c'est tout, juste nous deux. Puis, pour la tournée précédente, j‘avais un beat boxer, des danseurs, dj, batteurs et bassistes...donc un certain nombre de personnes sur scène. Mais cette fois, je voulais un style simple, j'aime quand c'est lent et rock ,quelque chose de ce genre. C'est ce dont j'avais besoin en ce moment. C'est vraiment simple, c'est mon dernier style.

Tisseur de Rêves : Une petite chose à propos de Tokyo avant la musique en elle-même, quelque chose à propos de Miyavi en dehors du monde de la musique. Quelle sont vos passions dans la vie, à part la musique, bien sûr ?

Miyavi : Oh... ma passion ? Prendre du bon temps...et je joue avec ma fille et c'est la chose que je préfère en ce moment. J’y gagne tellement de trucs, tellement de choses avec l'expérience d'être papa...
J'ai fondé ma compagnie J - Glam il y a deux ans, et bien sûr, ces expériences d'être papa et d'être dans ma propre compagnie et j'ai gardé beaucoup d'impressions et d'expérience. Je joue avec ma fille, et c'est vraiment amusant et j'adore vraiment ça !

Tisseur de Rêves : Selon vous, quel tempérament correspond le mieux au public français ?

Miyavi : C'est... fou ! J’adore le public en France. Cette fois j'ai fait cinq concerts. Et à Paris, ce soir, c'était le dernier. Ils sont si enthousiastes, me soutiennent tant... donc je les aime vraiment... ils sont fous.... en effet...

Tisseur de Rêves : Une petite chose à propos de votre musique, vous avez joué avec beaucoup de style, vous avez eu le style visual key puis un style punk peut-être un peu country maintenant c'est Qu'est ce qui vous a pousser à changer cela ? Qu'est qui vous a fait décider de choisir ce style parmi d'autres ?

Miyavi : Actuellement, il n'y a rien en particulier, pas de raison ou un événement qui m'a fait changer. Comme un artiste, je pense qu'il y a des choses naturelles qui nous font changer et évoluer pour trouver quelque chose, pour se trouver soi-même. C'est comme... personne n'est comme avant . Donc ce sont vraiment des choses naturelles. Et puis, après que je sois devenu indépendant, quand j'étais dans ma compagnie, j'ai changé de label pour EMI MUSIC JAPAN et alors, je voulais définir  qui est Miyavi ? Et Miyavi est un guitariste. Je n'ai rien que ma guitare. Donc j’ai décidé de garder la guitare et je me demande de quoi j'ai vraiment besoin excepté le rythme de samouraï de ma guitare ? Quelque chose comme un rythme bouleversant. Je pense que ce sont des choses vraiment naturelles. J'essaie juste de faire quelque chose de sentimental,un groupe d'éléments d'autres styles, d'autres cultures que je peux monter en quelque chose d'original. Ce n’est pas intéressant de faire des choses que j’ai faites avant c'est ennuyant, c'est des conneries alors j'essaie juste de faire quelque chose de nouveau, comme un guitariste japonais. Donc, je suis vraiment content de voir que la France aime ça.

Tisseur de Rêves : Quelque chose  à propos de votre style visuel, vos vêtements ou votre attitude…Vous avez un style beaucoup plus ranger qu’avant, regrettez vous votre passé où vous étiez beaucoup plus fou qu’aujourd’hui???

Miyavi : Non, non, non! Je ne le regretterai jamais…Vous savez, ma vie passée ou mon histoire… C’est-ce qui m’a fait moi. Je respecte vraiment mon histoire et ma vie passée. Mais je travaille  beaucoup aussi. Et alors, j’essaie juste de me focaliser sur ma musique, comme un guitariste parce que je le peux, oui c’est ça, je ne regretterai jamais ma vie .

Tisseur de Rêves : Imaginez qu’un jour, une de vos filles vient vous voir et dit :  «  Papa, je veux faire carrière dans la musique ». Que diriez-vous?

Miyavi : Juste… vas-y! Fais ce que tu veux! C’est ma fille… je veux dire, je dois les suivre. Ce sont mes filles, mais ce sont aussi des êtres humains et je dois donc respecter leur décisions et leur mode de vie. Donc je dois les suivre! Fais ce que tu veux comme tu veux!

Tisseur de Rêves : Les rumeurs disent que vous êtes un fan absolu de  l’I-Phone.

Miyavi : [rires] C’est correcte!

Tisseur de Rêves : Pouvez vous nous en dire plus sur cette passion?

Miyavi : Ouais… j’adore vraiment ça! Je pense juste que, je sais pas, j’aime vraiment la technologie. Même si des fois il y a des moments difficiles, parce que toute cette technologie….vous voyez, comme le nucléaire au Japon, c’est  devenu vraiment un gros problème maintenant. Mais certaines personnes disent qu’ils veulent se détacher du nucléaire, je les respecte vraiment aussi. Mais en même temps, maintenant, avec la vie, avec tant d’électricité… on remercie le nucléaire avec lequel on peut vivre. C’est vraiment dur, mais je ne peux pas définitivement pas dire pourquoi j’aime vraiment l’I-Phone. [rires] C’est vraiment compréhensible… je peux tout partager tout ce que je vois avec mes proches, dans le monde entier, c’est quelque chose qu’on ne s’attendait pas il y a 10 ans. On ne pouvait pas le faire il y a seulement 10 ans. Donc maintenant je peux enregistrer des films et les uploader sur le net et le monde entier peut les voir tout de suite. C’est incroyable. Je pense qu’il y a vraiment énormément de possibilités. On peut être connectés, ne faire qu’ un, et ressentir la même chose au même moment, donc j’adore ça.

Tisseur de Rêves :  Vous avez jouer dans un film: « Oresama », c’est la seule chose que vous voudriez faire encore, ou voulez vous rejouez dans un autre film?

Miyavi : Oh oui… si j’avais la possibilité de jouer je ne m’en priverai pas, je ne refuserai pas, je ne fermerai aucunes voie selon mes possibilités, comme un artiste. Je suis un musicien mais en même temps je suis un artiste, donc tous les moyens sont bons pour exprimer ce que je ressens, même si ce n’est pas de la musique. Pour le moments je veux me focaliser sur ma musique.

Tisseur de Rêves :  Une question amusante… Vous êtes guitariste…Si un jour, une compagnie de jeu vous demandait d’utiliser votre musique pour un jeu, que diriez vous?

Miyavi : Oui! Comme vous voulez!

Tisseur de Rêves :  Ce que je vais vous dire va vous troublez un peu… Certaines personnes disent que vous êtes trés trés narcissique mais peut-être trop… Que voulez-vous répondre à ca?

Miyavi : Ouais… c’est vrai…c’est mon habitude… C’est difficile à expliquer en anglais. Je pense que tout le monde devrait s’aimer soi-même, la force de pouvoir s’aimer soi-même, c’est assez difficile à décrire, mais je pense que s’aimer soi-même est la première chose que vous devez faire. Et après vous pouvez partager cet amour avec les personnes qui vous entoure, c’est une chose naturelle. Si vous ne vous aimez pas vous-même, vous ne pouvez aimer personne.

Tisseur de Rêves :  Donc vous pensez comme ça dès vos début, vous n’auriez pas pu faire autrement?

Miyavi : Ouais, ouais ouais! J’y crois vraiment! Vous ne pouvez aimer personne sans vous aimer vous-même. Je pense que votre apparence, vous-même et juste être rigoureux suffit pour s’améliorer. Je pense la vie est un processus constant d’ apprentissage. C’est mon mode de vie. Juste s’entraîner, s’aimer dans la vie, c’est le sens de la vie. J’y crois vraiment très fort. Nous avons nos propres apparences.

Tisseur de Rêves :  Quelque chose à propos de votre nom, Miyavi, vous avez récemment décider de le changer de Miyavi de MIYAVI en lettres capitales? Pourquoi ça?

Miyavi : Juste après que j’ai changé de label, on a changémon noms en lettres capitales et par ce changement en lettres capitales c’était plus direct. Et toutes ces lettre en capitales c’était vraiment direct! Je l’aime vraiment comme ça, c’est pourquoi j’ai changé.


Tisseur de Rêves :  Le fait  que maintenant MIYAVI soit en lettres capitales contrairement à avant où c’était en minuscules, diriez vous que vous êtes devenu narcissique ou non?

Miyavi : Je ne suis pas sûr, mais je me sens plus fort. Le nom en lui-même a plus de force, plus d’impact, plus de passion. C’est pourquoi je l’aime beaucoup.

Tisseur de Rêves :  Encore quelque chose en dehors du monde de la musique, quel est un jour habituel de Miyavi quand il ne travaille pas sur sa musique?

Miyavi : ah… habituellement? Je passe du temps avec ma famille. Ma mère, mes grands-parents et mes filles et ma femme et ma famille… J’essaie de passer du temps avec ma famille.

Tisseur de Rêves :  Si je ne me trompe pas, vous avez des origines coréennes, est-ce que vous les acceptés ou les rejetés?

Miyavi : Bien sûr je suis métis coréen/japonais. Bien sûr je suis fier d’être coréen aussi, même je ne peux pas parler coréen [rires]. Je respecte vraiment leur culture. Ce n’est pas important d’être japonais, coréen, de n’importe quelle origine. Au fond tout le monde est cosmopolitain: européens, américains, japonais, asiatiques,… nous sommes juste des créatures du désir, tous sur la terre, vous voyez? Juste des cratures sur la terre. Je respecte vraiment les coréens, c’est une partie importante de moi-même.

Tisseur de Rêves :  Avant de devenir chanteur et de commencer la musique, vouliez vous de venir docteur, je cite: "parce que c‘est très important d‘aider le peuple"? Par rapport à ce qui s’est passé récemment au Japon, est-ce que votre vocation de devenir docteur s’est réveiller ou pas en voyant ça?

Miyavi : [très surpris] Docteur??? Attendez, attendez… Je voulais être docteur?

Tisseur de Rêves :  [très gêné] Ok… rien de tout ça…laisser tomber la question sur le docteur… et a propos d’aider les gens?

Miyavi : Ouais, je voulais aider les gens, mais, vous savez, parce que c’est tragique et que tout a été dévaster, je pense que même avant que ça se soit passé, je me demandait ce qu’un musicien pourrait faire, s’il n’y a pas d’électricité, pas d’amplis, pas de salle, qu’est-ce qu’on peut faire? Vous savez, j’y pense toujours: peut-on survivre sans musique? Tout les jours, dans ce genre de métiers, on a des interviews avec  des radios de musique, ou en enregistrement, on est dans des films ou réalisateurs… Quand il se passe ce genre de désastre, on ressent un grand vide, vous savez! Donc même si je ne peux pas devenir un docteur je peux faire quelque chose, je peux aider les gens qui souffrent. Et spécialement maintenant un certain nombre de personnes essaient de se débrouiller avec cet énorme désastre, cette dévastation dans cette région du Japon… Et c’est pourquoi j’ai fait ce tour du monde. Nous avons mis en place des boîtes de donation et nous comptons sur le soutient des gens qui sont venu voir le concert, ils soutiennent. Et je compte aussi sur le rassemblement de mes fans du Japon. Je ne suis pas sûr de combien de gens vont aider, si ca va vraiment marcher, mais je crois que je fais tout ce que je peux pour le moment.

Tisseur de Rêves :  Après la tragédie au Japon, est-ce que ça a menacé d’arrêter votre tour du monde pour retourner au Japon ou avez-vous décider de continuer, et il se passera ce qu’il se passera? [ Miyavi ne comprend pas bien et il lui répète donc la question différemment] Après le tremblement de terre au Japon, pensiez vous arrêter votre tour du monde?

Miyavi : Ouais, ouais, ouais… J’y ai énormément penser! C’était une décision difficile: commencer cette tournée parce que j’ai dû laisser ma famille, mes amis, mon staff au Japon, à Tokyo, ils sont tout de même en sécurité, il y a juste moins d’électricité, d’eau et de nourriture, mais vous savez, ils sont en sécurité. Mais j’étais quand même très nerveux, je réfléchissait sérieusement à ça. Et j’ai donc pris la décision de commencer ce tour parce que je disais que je me demandait ce que je pouvait faire, ce que je devrais faire. Vous savez, de parler de cette tragédie aux gens en Europe et appeler aux dons auprès des fans. Voila pourquoi. C’était pas mal de travail de continuer tout les jours, tous les soirs, avoir des concerts. Je me sens encourager par mes fans et je peux transmettre leur force aux gens du Japon.

Tisseur de Rêves :  Quelque chose à propos de votre jeunesse. Vous avez jouer au football n’est-ce pas? A un niveau quasi-professionnel, on dit que vous étiez assez bon… Et vous vous êtes arréter parce que vous vous êtes blesser, comme nous avons pu le voir dans le film : « Oresama ». Est-ce que vous jouez au foot de temps en temps et est-ce que vous regrettez  le fait que vous n’avez pas été capable de continuer a un niveau professionnel?

Miyavi : Je joue au foot des fois, quand je m’amuse. Mais je ne regrette pas ça, de ne pas avoir pu continuer mon rêve, de devenir footballer professionnel. Parce que grâce à ça, je suis ici. Mais je pense que si je devais choisir une direction, de garder le football, je ne pourrais pas être là, je pense que je serais en train de faire autre chose. Je pense que c’est inutile de penser à ce qu’on n’a pas pu faire, on a qu’un seul destin, n’est-ce pas? Donc je ne regrette pas.

Tisseur de Rêves :  Pouvez vous nous éclairer? Les rumeurs disent que vous êtes vraiment timide dans la vraie vie, tout le temps timide, et j’ai entendu une histoire à propos d’un magasin de porno et d’un chewing-gum, que vous avez acheter pour vous prouvez vous-même que vous pouviez le faire. Vrai ou faux?

Miyavi : [n‘a pas compris] Qu’est-ce que c’est? Qu’est-ce qu’il y a?

Tisseur de Rêves :  A cause de votre timidité, vous êtes allé une fois dans un magasin de porno, pour un défi pour acheter du porno, des sextoys et des choses de ce genre, pour vous prouvez vous-même que vous pouviez y aller. J’ai lu ça quelque part sur vous. C’est vrai ou faux?

Miyavi : [éclate de rire] Non! C’est des conneries! C’est quoi ces…

Tisseur de Rêves :  [rires et gêné] Je pensez que vous pouviez prouvez… j’avais… Bref! Donc vous n’avez jamais fait ça pour vous prouvez que vous pouviez le faire?


Miyavi : Je n’ai jamais fait ça! Jamais!

Tisseur de Rêves :  Est-ce vrai que vous ronflez et grincez des dents quand vous dormez?

Miyavi : [rires] Je ne sais pas! Parce que quand je dors… je ne sais pas, parce que je dors! Donc je ne peux pas m ‘entendre moi-même!

Tisseur de Rêves :  Avez-vous de mauvaises petites habitudes, comme vous ronger les ongles, ou vérifier sous votre lit avant de vous coucher? Quelques habitudes que vous avez prises…

Miyavi : Quelques habitudes?

Tisseur de Rêves :  Oui

Miyavi : Mon habitude…

Tisseur de Rêves :  Quelque chose de pas très bien que vous faites souvent…

Miyavi : Mmmm…vérifier mes mails! [rires]

Tisseur de Rêves :  Combien de fois par jour?

Miyavi : Je ne sais pas…Aussi longtemps que j’ai ma connexion internet, donc…

Tisseur de Rêves :  beaucoup de fois!

Miyavi : Ouais, ouais… Parce que je suis accro au travail…donc je suis toujours en train de regarder mes mails, les sites, n’importe quoi… donc… C’est, vous savez, ma mauvaise habitude!

Tisseur de Rêves :  Une dernière chose avant de passer le message aux japonais, nous avons une sorte de tradition à Gamespirit, c’est un petit jeu. Nous allons vous dire une liste de mots et vous allez dire la première chose qui vous vient à l’esprit. Bon… prêt?

  • Un super héro:    [rires] Super héro?… Super héro?! Je ne sais pas… C’est juste que… un super héro est un super héro… [rires] Un super héro deviennent définitivement des  boss… ouais…

 

  • Si vous deviez me dire un musicien: Miyavi? [rires]

 

  • Un animé? Animé? Doraemon!

 

  • Un jeu vidéo? FIFA, FIFA c’est sacré!

 

  • Quelque chose que l’on mange: sushis

 

  • Le nom d’une femme: Lovelie

 

  • Une couleur? Noir

 

  • Un gros mot: Shut up, fuck off! [Ta gueule, enculé!]



Et enfin, si vous pouviez dire quelques mots en japonais pour les filles de Gamingspirit, pour les fans?

Miyavi: [en japonais] Tout le monde, comment ça va? C’est Miravi. (…) C‘était Miyavi! Peace! [Vu que je ne parle pas japonais et que je ne l’étudie pas, c’est en gros c’est phrases là uniquement que je pourrais vous traduire…]

 

 


 

Voila! J'espere qu'il n'y a pas trop de fautes, et que cette traduction vous a plus !!!

Merci beaucoup de m'avoir lu !

N'hésitez pas à mettre un commentaire si ça vous a plu!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nina 09/04/2011 15:32


Hey ! Merci beaucoup de cette traduction ! =D


Pau 09/04/2011 18:42



de rien! xD n'hesite pas a repasser! jspr kelle tas plu !